Carte d'identité

IGN, changer d'échelle

Nos missions

L’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) est un établissement public à caractère administratif placé sous la tutelle des ministères chargés de l’écologie et de la forêt. Sa vocation est de produire et diffuser des données (open data) et des représentations (cartes en ligne et papier, géovisualisation) de référence relatives à la connaissance du territoire national et des forêts françaises ainsi qu'à leur évolution.

Grâce à son école d’ingénieurs, l'ENSG-Géomatique, et à ses équipes de recherche pluridisciplinaires, l’institut cultive un potentiel d’innovation de haut niveau dans plusieurs domaines (géodésie, forêt, photogrammétrie, intelligence artificielle, analyse spatiale, visualisation 3D, etc.).

Nos ambitions

À l’heure de grands bouleversements écologiques et numériques, la volonté de l’institut est d’outiller la Nation en lui donnant des clés de compréhension de son territoire et la capacité de répondre à deux grands défis :

  • cartographier les impacts de l’activité humaine sur son environnement (cartographie de l’anthropocène) pour mieux évaluer l’impact du changement climatique,
  • produire des géodonnées au service de la souveraineté numérique de la Nation pour proposer une alternative robuste au modèle des géants du numérique.

Cette direction se traduit au travers de trois ambitions :

IGN observateur du territoire national en continu

L’institut va recentrer et développer ses activités de production et de valorisation sur la cartographie de l’anthropocène, en tirant profit de sa capacité d’innovation (nouveaux référentiels, croisements des sources de données, automatisation des traitements par algorithmes d’apprentissage profond…), accrue par le recrutement et la formation de nouvelles compétences, ainsi qu’au travers de partenariats avec des industriels et des startups.

IGN acteur des « communs » numériques

L’acquis de l’ouverture des données permet de changer d’échelle dans la coproduction avec des partenaires et des communautés contributives (cartes et logiciels libres). Si l’institut ne peut répondre à tous les besoins par lui-même (ex. données locales, mobilité…), il doit investir à plein son rôle de rassemblement des parties prenantes autour de défis d’intérêt commun.

IGN cartographe, compagnon des découvertes et des représentations

Le numérique démultiplie le potentiel de la carte comme outil de médiation ; l’histoire, les savoir-faire de l’Institut, son rayonnement scientifique, ses cartes papiers et numériques sont à mobiliser pour toucher nos concitoyens, enrichir leurs visions du territoire et sensibiliser la jeunesse, directement et par un réseau d’alliances à nouer (publics scolaires, loisirs et tourisme, patrimoine, carte comme support créatif...).

Nos domaines d'intervention

Nos valeurs

Ouverture

Face à l’enjeu que représente la disponibilité des données géographiques et forestières, nous privilégions une gouvernance ouverte et une approche de travail collaborative. Fédérer les efforts autour de projets communs, partager l’expérience et le savoir-faire de chacun, créer une dynamique partenariale avec les porteurs de politiques publiques et encourager la mutualisation et la réutilisation des données… Tels sont les principes qui guident notre action au quotidien.

Après l’ouverture des données IGN au 1er janvier 2021, l’ambition est aujourd’hui de co-construire les référentiels de données, les services et les outils d’une information géographique au service de l’intérêt général. Avec les citoyens et pour les citoyens, avec les territoires et pour les territoires, c’est l’esprit des géo-communs !

Adaptabilité

Nous mobilisons toutes nos énergies et tout notre savoir-faire technique pour comprendre et satisfaire au mieux les besoins de nos communautés d’utilisateurs, au premier rang desquels les porteurs et les bénéficiaires des politiques publiques.

Aujourd’hui, face à l’urgence écologique, l’IGN s’engage par exemple à produire des cartes de l’anthropocène en publiant régulièrement (tous les uns à trois ans) des cartes sur un certain nombre d’enjeux écologiques majeurs (état de santé des forêts, évolution des cours d’eau, artificialisation des sols, érosion du relief). Cette accélération implique des transformations profondes. L’IGN va notamment enrichir la variété des sources d’information qu’il exploite (observation satellite, prises de vue aérienne, levés terrestres…) et étendre l’usage des technologies de traitement automatique par intelligence artificielle). 

Confiance

Depuis sa création en 1940, l’IGN a acquis un savoir-faire indéniable, par la diversité de ses métiers, par sa longue expérience de l’information géographique et par l’importance accordée à la formation initiale et continue. Son professionnalisme et sa fiabilité sont reconnus par le monde des géodata et la communauté des utilisateurs qui voient en lui un partenaire national de confiance.

Responsabilité

Nos activités sont toutes orientées vers un même objectif : servir l’intérêt général dans un souci constant d’égalité de traitement des territoires, d’adaptabilité de nos produits, d’efficacité de nos services et de transparence sur l’utilisation de l’argent public. Notre objectif est de garantir la souveraineté de l’État en matière de géodonnées.

L'IGN en chiffres

1 517 collaborateurs.trices

161 millions d'euros de budget (2020)

1 siège social

5 directions territoriales

2 centres d'imagerie (aérienne et spatiale)

1 grande école : l’ENSG-Géomatique membre de l’Université Gustave Eiffel (UGE)

3 unités mixtes de recherche

Pour aller plus loin

À voir aussi

À quoi servent les géodata ?

En cliquant sur lecture, vous acceptez les cookies provenant de YouTube

Mis à jour le 17/05/2022